Saint Etienne Vallée Française

Musée d’Art moderne et contemporain de Saint-Étienne

A 2 heures de route de Saint-Etienne-Vallée-Française, dans la commune de Saint-Etienne, le XIXème siècle revit entre les murs d’un édifice d’envergure international : celui du Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Etienne, deuxième musée français après celui de Pompidou. Labellisé « Musée de France », celui-ci partage ses œuvres expressivement fortes depuis maintenant 31 ans. Entre ses murs, plus de 20.000 œuvres comprenant 1500 pièces design se chargent de l’accueil des visiteurs venus des quatre coins de la planète…

L’art contemporain
L'art contemporain © Archives Facebook

Une histoire qui remonte au XIXème< siècle !

Le Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Etienne est l’un des tout premiers de France. Son histoire débute non pas réellement en 1987, mais en 1833.

Durant cette année, les fonds pour la création d’un premier musée seront mobilisés. C’est alors en 1889, 56 années plus tard, que le Musée d’Art et d’Industrie de la commune prend naissance. De là s’émancipe la section d’art moderne et contemporain, confrontée à des problèmes d’aménagements du site.

Expositions du Musée
Expositions du Musée © congres-saint-etienne.com

En 1987, le Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Etienne est alors édifié sur-mesure suivant les plans de l’architecte Didier Guichard et dirigé par Bernard Ceysson, pour ensuite passer entre les mains de Jacques Beauffet.

Exposition de Valérie Jouve
Exposition de Valérie Jouve © Archives Facebook

Dès lors les acquisitions se font de plus en plus nombreuses et les dépôts de l’État sont conséquents. Des œuvres de Richter à celles de Lichtenstein, le bâtiment abrite une variété d’œuvres incomparable. La notoriété du musée bat son plein et les donations augmentent de plus en plus, notamment à travers celles de Vicky Rémy et de François et Ninon Robelin dans les années 1990.

Bibliothèque du Musée
Bibliothèque du Musée © Archives Facebook

Peu à peu vers la moitié du XXèmesiècle, les premières manifestations dont « Les réalités noires » prennent place, aux cotés d’une élégante bibliothèque. Dans les années 2000, peintures, sculptures et installations continuent à être aménagés et le musée par être reconnu comme étant le vecteur de la politique culturelle de la commune. En 2002, il obtient son label « Musée de France ».

Depuis, le musée poursuit l’enrichissement de ses collections à travers ses acquisitions de créations, dans le but de collectionner les objets du temps présent, les conserver et les exposer. Et cela marche bien, car durant seulement le dernier semestre passé, le musée ouvre ses portes à plus de 40.000 visiteurs. De l’art contemporain aux grands projets historiques tels que « Après la fin de l’Art », datant de 2003, c’est un véritable partage de valeurs culturelles qui se crée au Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne.

De l’art dans l’architecture du musée

C’est à Didier Guichard que l’on doit tout le génie architectural de cet édifice artistique. C’est une sorte de quadrillage magnifique de couleur noir charbon qui recouvre le bâtiment extérieur. D’aspect respectueux, on a hâte de découvrir ce qu’elle renferme.

Musée d’Art moderne et contemporain de Saint-Etienne
Musée d'Art moderne et contemporain de Saint-Etienne © Archives Facebook

C’est alors en suivant les pavés au sol que l’on découvre en contraste, à l’intérieur, des murs blancs comme neige, sur lesquels sont exposés des milliers d’œuvres d’art soigneusement aménagées dans les antres de cet édifice cubique.

Expositions au Musée
Expositions au Musée © Archives Facebook

Là, on découvre que le musée est scindé en deux parties bien distinctes : celle dédiée aux expositions permanentes et celle dédiée aux expositions temporaires. Les pièces sont toutes aussi vastes les unes que les autres faisant à elles ensemble 3000 m2 d’espace, qui permettent d’apprécier aisément les différentes collections qui y sont présentes toutes aussi expressives les unes que les autres… Car dans ce lieu, on ne s’arrête jamais à la seule représentation physique des œuvres d’art :

« Il y a l’œuvre en tant que telle, mais il y a aussi ce qu’elle suscite dans la rencontre et la discussion qui peut en émerger. Ce n’est pas forcément parler sur « comment vous avez fait telle image : la couleur, le temps de pause, etc », c’est plutôt ce que l’image suscite dans l’émotion. On dépasse ça. » raconte Yves Bresson, photographe au musée, dans un reportage pour le Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Etienne. »

La richesse du Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Etienne

Les acquisitions font l’objet d’expositions permanentes et sont destinés à rester sur les lieux. Le Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne par exemple acquiert continuellement des œuvres majeurs de l’art contemporain telles qu’ORLAN, ou encore des pièces maitresses de design contemporain, tel que Newson ou Joe Colombo.

Bibliothèque surréaliste exposée au Musée
Bibliothèque surréaliste exposée au Musée © twitter.com

À l’opposé, des expositions temporaires y sont également présentées et portent sur des thèmes précis que le musée tient à promouvoir à travers, souvent, des vernissages. Au Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne, ces expositions temporaires parlent toutes les langues : elles sont parfois monographiques, et se concentrent sur les œuvres d’un seul artiste, tel Marinne Joatton ou les sculptures d’Anja Luithle, ou collectives comme « Intrigantes incertitudes » qui met à l’honneur des dessins contemporains.

« J’ai vu le programme de du musée de Saint-Étienne et je suis très fière d’en faire partie » raconte Lee Bul, plasticienne, dans un reportage pour le Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne.

Visites pour enfants
Visites pour enfants © Archives Facebook

En outre, ateliers pédagogiques, visites guidées, projections, conférences et bibliothèque font de ce lieu un véritable lieu de vie et de partage. C’est ainsi que des conférences inédites telles que L’Art au rythme de la musique y sont organisés et constituent des appels à méditation. En Novembre 2018, par exemple, le Musée s’apprête à nous inviter à revenir sur le minimalisme pour fuir le « trop » d’émotions et le subjectivisme.

Bulle d’art du Musée
Bulle d'art du Musée © Archives Facebook

Parfois, ce sont des artistes emblématiques de l’époque, comme le britannique Tony Gragg, qui viennent tenir les conférences et partager leur passion et leur travail incroyable aux initiés et aux non initiés. D’autres fois, on a droit à des sons jamais entendues et des gestes jamais vus à travers les conférences sur L’art et la musique expérimentale.

My Red Homeland, exposition de l’artiste Anish Kapoor
My Red Homeland, exposition de l'artiste Anish Kapoor © Archives Facebook