Saint Etienne Vallée Française

Mont Aigoual

Zoom sur un point culminant du Sud du Massif Central, situé entre le Gard et la Lozère : le Mont Aigoual. Second point le plus haut de la Lozère, le Mont Aigoual est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Du haut de ses 1565 mètres d’altitudes, il offre un panorama d’exception à 360° des Alpes à la Méditerranée, au cœur d’un frais climat méditerranéen et d’une verdure qui s’étale à perte de vue. Dominant les Cévennes, le Mont Aigoual possède un énorme observatoire météorologique qui attire chaque année plus de 80.000 visiteurs…

Les versants de l’Aigoual
Les versants de l'Aigoual © geo.fr

Histoire du Mont Aigoual : la forêt retrouvée

Le Mont Aigoual, dit Augal en Occitan, n’a pas toujours été le massif de verdure attirant des milliers de visiteurs qu’il est aujourd’hui. La dernière époque pendant laquelle on se souvient vraiment d’une telle végétation fut le Moyen-âge. En cette période, le Mont avait la faveur du climat méditerranéen humide et abritait de larges espaces buissonneux agrémentés par de grands arbres tels que le chêne vert ou le chêne pubescent. La forêt sert alors d’alimentation en bois aux bourgs des environs et de pâturages aux troupeaux de moutons, sa forêt est alors dénommée Hort de Dieu, dit jardin de Dieu.

Mont Aigoual au cœur de sa verdure exotique
Mont Aigoual au cœur de sa verdure exotique © les.cevennes.free.fr

La destruction de l’écosystème

La période noire du Mont Aigoual débute durant la Révolution Française. On prône l’abolition des privilèges féodaux, qui conduit alors à une exploitation anarchique du massif : les terres sont très vite dévastées et brûlées, les cendres étant utilisées comme engrais. En conséquence, le recul de la forêt donnant sur des terres nues vient provoquer des inondations et de grandes dévastations : les pierres roulées par les flots viennent tout détruire sur leur passage, des usines de filatures aux moulins.

Le reboisement

Le massif de l’Aigoual
Le massif de l'Aigoual © damien.pobel.fr

En 1861, on applique alors la loi du reboisement et c’est le forestier Georges Fabre qui est le maitre d’œuvre de la situation. Progressivement, des arboretums remarquables sont créés à différentes altitudes : l’arboretum de la Foux, l’arboretum de Puéchagut ou encore l’arboretum de l’Hort de Dieu, comme au bon vieux temps.

La création d’un site touristique

Le site devient alors un véritable lieu touristique et élancé dans ses bonnes idées, Georges Fabre démarre le projet de faire construire un observatoire expérimental de météorologie forestière. Jugé au départ trop ambitieux, sa cause est finalement entendue et les travaux débutent en 1887. C’est ainsi que la forêt perdue du Mont Aigoual est retrouvée et perfectionnée.

Un panorama à couper le souffle

Ce qui vient fait foisonner le nombre des nouveaux visiteurs chaque année, ce n’est pas seulement la verdure exotique à perte de vue du Mont Aigoual, c’est aussi le panorama inédit qui y est offert : on y découvre une vue imprenable sur 360° allant de la Méditerranée aux Alpes, sur un rayon de 300 kilomètres.

Vue de l’Observatoire du Mont Aigoual
Vue de l'Observatoire du Mont Aigoual © www.detoursenfrance.fr

Ce panorama s’offre au cœur d’un climat méditerranéen qui offre un record de vent incroyable, faisant alors parfois de la visibilité un défi. Mais lorsqu’on a parvient à contempler au sud, la mer Méditerranée et le Golfe du Lion, à l’est, le Mont Viso, au nord, les Grands Causses, au Sud-Ouest, la chaîne des Pyrénées et plus encore... on remonterait volontiers ces 4.000 marches qui mènent au Mont.

L’Observatoire météorologique du Mont Aigoual : le ciel se dévoile

L’observatoire météorologique, c’est cet immense bâtiment à l’allure de forteresse, initié par Georges Fabre. Construit à la fin du XIXème siècle, l’observatoire est la dernière station météorologique habitée en France. Il permet de découvrir le panorama d’exception du bon quart de la France au fil des saisons, mais en plus, il offre, sur 700m2 d’espaces aménagés dont un immense musée dédié à la météorologie.

Observatoire du Mont Aigoual
Observatoire du Mont Aigoual © causses-cevennes.com

Le musée de l’Observatoire

C’est ainsi que du haut de l’observatoire, les techniciens de la météo nous présentent de nombreuses expositions permanentes et temporaires pour comprendre l’envers du décor de la météorologie : on y découvre la climatologie exceptionnelle du site à travers nombreuses activités, jeux interactifs, manipulation d’instruments, maquettes...

"L’Aigoual est un phénomène météorologique à lui tout seul. Ici les épisodes cévenols, on les a en direct, mais quel site !" "L’Aigoual est un phénomène météorologique à lui tout seul", explique Rémy Marguet, l’un des quatre "météos" vivant sur le site, dans les colonnes de La Croix Monde.

Dans les murs de l’Observatoire du Mont Aigoual
Dans les murs de l'Observatoire du Mont Aigoual © cevennes-incontournables.com

En outre, apprentissage des techniques et familiarisation avec les outils des climatologues sont au programme, rendant ce moment passé à 1565 mètres d’altitudes à la fois divertissant et très instructif. On n’oublie pas les rendez-vous périodiques de l’observatoire durant ses ateliers et ses festivals le premier week-end du mois d’Août.

L’Observatoire du Mont Aigoual vu de haut
L'Observatoire du Mont Aigoual vu de haut © pluiesextremes.meteo.fr

Activités touristiques du Mont Aigoual

Randonnée pédestre libre dans l’Aigoual
Randonnée pédestre libre dans l'Aigoual © cevennes-evasion.com

Au delà de l’Observatoire, le massif du Mont Aigoual permet également la pratique de nombres activités sportives, dépendamment des saisons. C’est une bonne trentaine de sentiers qui sont par exemple aménagés pour les randonneurs.

Randonnée au Mont Aigoual

Sentier de randonnée de l’Aigoual
Sentier de randonnée de l'Aigoual © europe1.fr

Le tout premier sentier de randonnée reconnue est bien évidemment celui de 4000 marches, au départ de Valleraugue, qui mène à l’observatoire. Prenez courage, sur le chemin, un gite d’étape est aménagé pour y accueillir les plus hardis.

Randonnée des 4000 marches
Randonnée des 4000 marches © philippe-crochet.com

Skier à Prat Peyrot

En hiver, par contre, les skieurs sont les bienvenus à la station familiale de Prat Peyrot, situé sur les pentes de l’Aigoual. De décembre à fin mars, cette plus grande station de ski des Cévennes aménage globalement 9km de circuit dédiés ski alpin et 60 km pour le ski de fond associés à 13 remontées mécaniques.

Le cyclotourisme

Pour finir, on n’oublie pas cyclistes qui ont également leur part à prendre dans cet immense massif aux nombreux versants. En général, le versant de Valleraugue, s’étalant sur 28km, constitue le sentier le plus emprunté par les deux roues.

Quand le Mont Aigoual fête la transhumance

La fête de la transhumance est un évènement emblématique du Mont Aigoual. Chaque année, parées de pompons et de colliers qui sonnent, des milliers de bêtes provenant des plaines cévenoles viennent rejoindre les hauts plateaux du Mont Aigoual.

Fête de la transhumance, Espérou
Fête de la transhumance, Espérou © cevennes-vacances.com

Vers la moitié du mois de Juin, une grande fete est alors organisée pour l’occasion, lorsque les bêtes font normalement un passage à l’Espérou : animations, ateliers, démonstrations des savoirs-faire liés aux bêtes, repas des bergers et plus encore… c’est une grande réconciliation avec la faune qui se déroule ici autour de moments traditionnels incontournables pour une véritable immersion au sein des coutumes locales Cévenoles.